amisvignerons.fr

Le Blog d'Alain, votre serviteur passionné

Category: Uncategorized

8 bonnes raisons de consommer du vin rouge

Published / by misvignerons / Leave a Comment

Le vin rouge se révèle être la boisson idéale pour accompagner un bon repas, voire trinquer pour divers évènements. En plus, de nombreuses recherches scientifiques montrent qu’il est bon pour la santé. Avis aux amateurs de vin ! Bien entendu qu’il est à boire avec modération. Voici donc 8 avantages que présente le vin pour notre santé.

Du vin pour prévenir les affections cardiovasculaires

Le vin possède des propriétés de polyphénols capables de réduire considérablement le risque d’affections cardiovasculaires. Une étude réalisée en 2009 par des scientifiques italiens montre que les friands de vin (qui en consomment régulièrement, mais de façon modérée) ont moins de risques cardiovasculaires et affichent de bons niveaux de cholestérol. D’un autre côté, des résultats d’études faites par des chercheurs américains démontrent qu’une consommation modérée de vin réduirait de 20 % les risques de maladies cardiovasculaires.

Du vin pour brûler les graisses plus facilement

Le polyphénol contenu dans les fruits comme le raisin serait un brûleur de graisse. D’après une étude réalisée par des chercheurs des universités américaines, la consommation de vin rouge favorise la perte de poids chez les personnes obèses tout en améliorant le fonctionnement de leur foie.

Du vin pour prévenir les troubles de la mémoire

Grâce à l’antioxydant essentiel contenu dans les fruits comme le raisin, un verre de vin rouge favoriserait la prévention des troubles de la mémoire (protection de certaines cellules du cerveau contre les lésions liées à l’âge et surtout contre la maladie d’Alzheimer). C’est la conclusion de différentes études menées par des chercheurs de l’institut de médecine du Texas.

Du vin pour préserver sa vue

La DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age) est l’une des causes majeures de déficience visuelle chez l’être humain. Des résultats d’une étude américaine, les séniors qui consomment du vin rouge de façon régulière et modérée présentent moins de risque de souffrir de DMLA.

Du vin pour limiter le risque de troubles de l’érection

Les hommes qui consomment du vin rouge de façon régulière sont moins atteints par les troubles de l’érection. C’est le résultat d’une étude réalisée conjointement par des scientifiques des universités d’Harvard et d’East Anglia. La consommation de vin rouge diminuerait de 14 % les risques de troubles de l’érection, grâce aux flavonoïdes contenus dans les fruits comme le raisin.

Du vin pour une bonne dentition

Le polyphénol contenu dans le vin rouge permettrait de prévenir les plaques dentaires (il rend les gencives plus solides pour ne plus s’enflammer). Plusieurs études ont montré l’effet protecteur du vin contre les bactéries bucco-dentaires (une récente étude réalisée par des scientifiques suisses et espagnols, publiée dans la revue scientifique Journal of Agricultural and Food Chemistry, mais aussi une étude menée par des chercheurs de l’université de Laval, au Canada…).

Du vin pour soulager la dépression

D’après une étude publiée dans la revue scientifique BMC Medicine, prendre un verre de vin chaque jour permettrait de combattre la dépression. Bien entendu que toute bonne chose est à consommer avec modération ! Une consommation abusive de vin pourrait conduire à un état dépressif.

Du vin pour soulager le stress

Chaque jour, métro-boulot-dodo… quelle routine ! Un petit verre de vin, c’est également un moyen pour lutter contre le stress. Le vin accroit la production d’endorphines et simultanément, la tension diminue, entrainant un effet de relaxation presque immédiat. Une étude menée par des chercheurs du Script Research Institute a montré qu’une enzyme contenue dans la peau du raisin (le resvératol) rendait inactif le système de réponse cellulaire au stress.

Et voilà, vous comprenez maintenant pourquoi prendre un petit verre de vin de temps en temps ! Si vous voulez en offrir à vos proches, vous trouverez sur le site http://www.saveurvin.com plusieurs idées cadeaux pour les amoureux du vin. Mais, avant d’acheter votre bouteille, voici quelques conseils à suivre :

  • choisir un vin adapté au repas ;
  • faire attention au contenant (le conditionnement de la bouteille est un facteur de taille sur la qualité du produit) ;
  • bien lire les étiquettes ;
  • ne pas se fier au prix ;
  • faire attention au millésime (l’année où le raisin ayant servi à fabriquer le vin a été cueilli) ;
  • goûter ;
  • miser sur les valeurs sûres (préférer des vins connus) ;
  • demander conseil au caviste (surtout quand on ne s’y connait pas)…

Vin bio : un produit au centre des besoins des consommateurs

Published / by misvignerons / Leave a Comment

Vins rouges, vins blancs ou rosés, à chacun à sa préférence. Bien que les vins français soient réputés, les vins bio sont également de plus en plus demandés pour leurs goûts particuliers. Dans la capitale de la gastronomie, le vin bio gagne du terrain face aux vins du monde. Il se déguste aussi bien avec les fromages que la charcuterie pour le plaisir des papilles. Entre les procédés de fabrication et le savoir-faire des cavistes, le vin bio de Lyon devient le produit phare de la région aux côtés des appellations les plus connues.

Les réglementations autour du vin bio

Pas besoin d’être un spécialiste en œnologie pour apprécier le bon goût des vins bios. Issus de l’agriculture biologique, le vin bio est un produit naturel exempt de produits chimiques. Bien que les procédés de fabrication du vin biologique soient semblables aux vins classiques, l’utilisation des produits phytosanitaires sont proscrits des vignes. Ainsi, il est impossible de retrouver toutes traces de pesticide, de fongicide ou d’herbicide durant la viticulture. Dans les vignobles, les engrais chimiques sont remplacés par des produits naturels ou encore par du compost. Le label AB indique notamment les produits issus de l’agriculture biologique. En effet, la viticulture bio n’autorise aucunement l’utilisation d’intrants chimiques. C’est pourquoi certaines régions viticoles sont reconnues pour leurs crus fabriqués avec des produits bio-stimulants. Toutefois, les procédés tels que la vinification, les cépages, les vendanges, la fermentation relèvent du savoir-faire de chaque vigneron. En outre, il est également de plus en plus fréquent d’utiliser le procédé de la biodynamie avec l’homéopathie des vignes pour produire du vin bio de qualité.

Pourquoi choisir un vin bio Lyon ?

Dans la capitale de la gastronomie, le vin bio est au centre des demandes des consommateurs. Pour profiter de la dégustation du vin bio de Lyon, rien de plus raffiner que le fromage. D’autres le préféreront en apéritif avec de la charcuterie. Les vins bios séduisent de plus en plus et envahissent les tables lors des grands événements pour épater les convives. Si vous avez besoin de conseils ou si vous souhaitez choisir une bouteille de vin bio pour une occasion spéciale ou encore pour votre consommation quotidienne, vous pouvez consulter votre caviste sur Lyon, https://lapetitecaveoullins.fr/vin-bio-lyon/. Elle sera notamment vous orienter vers les meilleurs vins bios aromatiques de la région dans sa cave. Elle est également en mesure de vous conseiller sur les accords mets-vins.

Vin bio Lyon : un véritable plaisir pour les papilles

Un vin bio se distingue par ses arômes uniques. Pour les passionnés du monde du vin et les amateurs de vins et champagnes, une séance de dégustations de vins est toujours un véritable plaisir. D’autant plus que le goût d’un vin bio diffère d’un vin de France classique ou d’un vin étranger. Vous pouvez notamment retrouver une large gamme de vins bios chez un caviste de la région. En plus des millésimes et des grands crus, les caves de la région sont également envahis d’une sélection de vins bios. Vin rouge bio, vin blanc bio, vin rosé bio… il y en a pour tous les goûts. Les vins bios se retrouvent actuellement aux côtés des grands vins de France aux appellations connues du monde entier comme le Bordelais ou encore le Beaujolais.

Achat et vente de vin bio : un pas vers la protection de l’environnement

En France, les domaines viticoles sont les plus affectés par les pesticides. Les produits chimiques déversés dans les vignes atteignent notamment les 20 %. Pour la plupart des viticulteurs qui en utilisent, il est souvent nécessaire d’utiliser un équipement spécifique pour répandre les produits. De ce fait, acheter des vins bios permet de réaliser un acte écologique pour le respect et la protection de l’environnement. Si l’utilisation des substances chimiques restent encore d’actualité, il est possible de commencer par consommer des produits naturels comme le vin bio pour encourager les agriculteurs et les vignerons. Ce sont des produits qui conservent parfaitement dans une cave à vin chez soi. Vous pouvez également les retrouver dans les foires aux vins.

Comment éviter la gueule de bois après une dégustation de vin ?

Published / by misvignerons / Leave a Comment

Le vin est considéré comme l’un des alcools ayant le plus tendance à provoquer la gueule de bois. C’est d’autant plus vrai si vous consommez des vins riches en tannin et en histamine. Vous avez donc plus de chance de vous réveiller avec un affreux mal de tête après avoir bu un malbec qu’en optant pour un merlot. Cependant, il existe plusieurs astuces pour réduire cet effet gueule de bois. Voici donc les plus intéressantes d’entre elles.

Avant la dégustation

Avant de boire du vin, ou tout autre type d’alcool, plusieurs astuces vous permettent de réduire le risque de gueule de bois. Cette dernière est provoquée par plusieurs phénomènes, notamment par le stress olfactif et la déshydratation. Pour y remédier, il est conseillé de consommer des aliments riches en vitamines tels que la grenade ou le fruit du dragon. Vous pouvez par exemple les consommer en smoothie. En outre, vous devez également boire beaucoup d’eau. Cela permet de limiter les effets déshydratants de l’alcool et donc de limiter les désagréments tels que les douleurs au niveau de la nuque et du dos mais aussi les maux de têtes.

Enfin, évitez toute consommation d’alcool si vous avez le ventre vide. Vous devez effectuer un repas équilibré avant de commencer votre dégustation de vin. N’hésitez pas à consommer des matières grasses, bien évidemment en quantité raisonnable. Ces dernières permettent en effet de ralentir les effets de l’alcool et de préserver le tube digestif de tout risque d’inflammation. La banane est également un aliment intéressant pour éviter la gueule de bois. Elle est en effet riche en potassium. Donc, quand vous allez uriner, ce qui peut être fréquent lorsque vous consommez de l’alcool, vous ne serez pas gêné par l’élimination du potassium. Si vous veniez à en manquer, vous pourriez ressentir des désagréments tels que des nausées ou des étourdissements.

Pendant que vous buvez de l’alcool

Il existe également plusieurs astuces à appliquer pendant votre dégustation de vin. Par exemple, nous vous conseillons d’éviter les mélanges d’alcool. C’est notamment le cas si vous comptez boire du vin pendant un repas. Évitez alors de boire plusieurs alcools différents lors de l’apéritif. Même si, en soi, ce n’est pas le fait de mélanger qui vous rendra malade, une soirée où vous consommez plusieurs alcools est surtout synonyme d’une soirée vous allez boire plus…et ça, en revanche, ça risque d’augmenter les chances d’avoir la gueule de bois !

En outre, vous devez penser à boire de l’eau pendant toute votre dégustation. L’idéal est d’alterner les verres de vin et d’eau. En plus de vous hydrater,ce qui est essentiel, cela diminuera votre envie de boire de l’alcool. Enfin, privilégiez les alcools de qualité. Ces derniers sont en effet filtrés et contiennent moins de toxines et d’impuretés.

Après votre dégustation

Après une soirée bien arrosée, la première chose que vous devez faire, au moment de vous coucher, est de prévoir un masque de nuit. Ce dernier vous évitera d’être réveillé par les premières lueurs du jour, ce qui vous permettra de mieux récupérer. Lorsque vous vous levez, pour le petit déjeuner, vous pouvez manger des œufs. Ces derniers sont riches en cystéine. C’est un acide aminé qui contribue à la décomposition de certaines toxines, responsables des maux de têtes typiques de la surconsommation d’alcool. De plus, si les premiers symptômes de la gueule de bois se manifestent, n’hésitez pas à vous soigner. Vous pouvez par exemple prendre un ibuprofène qui permettra de réduire l’inflammation responsable du mal de tête. Vous pouvez également utiliser certaines huiles essentielles. Si elle est à base de menthe poivrée, vous devez la déposer sur votre langue alors que si elle est à base de romarin, vous devez la laisser infuser dans de l’eau chaude et boire deux à trois tasses de ce breuvage par jour jusqu’à la disparition totale des symptômes.

Quelques conseils pour choisir une bouteille de vin

Published / by misvignerons / Leave a Comment

Choisir une bouteille de vin lorsque l’on n’est pas un expert n’est pas une chose facile. Toutefois, il est possible pour un amateur d’avoir un minimum de connaissance pour choisir la meilleure bouteille de vin avec son budget.

Le Milllésime, un indicateur à ne jamais oublier

Toutes les bouteilles de vin possèdent cet indicateur qui montre la qualité du vin. En effet, ce dernier renseigne sur l’année de récolte de la raison qui a assisté à fabriquer le vin. Le climat varie chaque année, cette variation va alors influencer sur la qualité du vin. De plus, le vin rouge est particulièrement sensible aux intempéries. En fonction de cette indicatrice, le vin va ainsi être consommé dans les brefs délais ou bien être conservé et vieillir.

Le potentiel de vieillissement

Le potentiel de vieillissement du vin varie. Les non-connaisseurs ont tendance à profiter des promotions sur des vins rosés. Toutefois, ces vins ne doivent pas être conservés. Ils ne s’améliorent donc pas avec l’âge. Si vous achetez donc des vins rosés en carton pour faire des économies, il faudrait les consommés au moins l’année suivante.
Pour les vins rouges, aux contraires du vin rosé, ils ont une éventuelle capacité de vieillissement. Acheter du vin de Savoie est donc un bon investissement car il offre une large gamme de vin à proposer dans cette catégorie. Ce type de vin pourrait être conservé au moins 10 ans. Sa qualité n’en serait que supérieure.

Prendre part et gouter avant d’acheter

Pour ne pas avoir de mauvaise surprise, il est recommandé de goûter le vin avant de l’acheter, surtout lorsqu’il s’agit d’un vin avec un prix élevé. Si possible, prenez le temps de participer aux séances de dégustation des cavistes lorsque le temps vous le permet. Après avoir pris votre temps à déguster énormément de vin, vos papilles seront assez habituées au goût.

Si vous avez le temps, recherchez donc des ateliers de dégustation. Ils sont menés par des spécialistes qui vous aideront à faire votre palais et à progresser rapidement dans la découverte des caractéristiques de chaque vin que vous dégusterez. Le vin est une science, mais c’est une science qui s’apprend en commençant par les bases.

Le prix ne dit pas tout

Le prix n’est pas forcément un indicateur pertinent de la qualité d’une bouteille de vin. Il ne doit donc en aucun cas être le seul facteur qui influence l’achat. En effet, à un très bas prix, il est bien possible de trouver un bon vin. C’est d’ailleurs l’une des raisons de la recommandation de l’expérience précédente. En fonction de vos préférences, penser également à explorer les vins avec un faible prix. D’ailleurs, il est possible qu’en achetant une bouteille avec un prix élevé, vous en soyez déçu. En effet, ils peuvent être ouvert trop tôt que leurs potentielles n’en sont pas encore bien mûr, ou peut être que le goût ne corresponde pas à votre préférence.

Investir dans une bouteille sûre

Pour finir, afin de ne pas faire d’erreur, ou bien si vous ne souhaitez vivre une petite escapade dans les traces du vin. Pensez à investir dans des grandes marques de vin. Référez-vous de l’origine du vin. Achetez du vin de Savoie par exemple, vous pouvez les acheter sans rien penser.
Cependant, pour finir, afin de garantir la qualité du vin, l’achat auprès des professionnels est la meilleure de toutes les options.             

Les 8 meilleurs bars à vins pour fêter son pot départ à Paris

Published / by misvignerons / Leave a Comment

Et voilà le moment tant attendu est arrivé, vous tournez une page, vous changez de cap, vous voyez l’avenir ailleurs mais vous laissez derrière vous une équipe de collègues avec qui vous aimeriez tant pouvoir continuer votre aventure professionnelle mais malheureusement, c’est une chose impossible. Changer de travail, c’est aussi changer d’environnement et de collègues et vous le savez. Mais pour marquer le coup, vous voulez organiser un pot de départ afin de passer un dernier moment sympa avec eux car après tout vous vous entendez bien et ils vont vous manquer.

Où aller ?

Tout comme la France, Paris est réputée pour sa gastronomie. Elle regorge de bonnes adresses de bars à vins qui ne cessent d’augmenter. Français ou étranger, blanc, rouge rosé, il y en a pour tous les goûts ! Nous vous proposons aujourd’hui une liste (non exhaustives) des meilleurs bars pour pot de départ à paris où il est incontournable d’aller si vous voulez passer un bon moment, dans une bonne ambiance et surtout sans prise de tête, tout en dégustant de bonnes bouteilles de vin.

  • Le Jéroboam : Bar au 10 Rue Saint-Sébastien, 75011 Paris. Dégustation de 25 vins possible grâce à son système de distributeur de vins ou choix parmi plus de 200 bouteilles à la cave.
  • Le Réfectoire : Bar au 31 rue du Chateau d’eau, 75010 Paris. Dérivé du Food-Truck du même nom, accompagner votre dégustation de vin de burgers ou de planches spécialement conçues pour cela.
  • Le Milton : Bar au 46 rue Lamartine, 75009 Paris. Endroit idéal pour faire un tour du monde des saveurs et des vins tout en restant assis dans une bonne ambiance avec vos collègues.
  • El Viñedo : Bar au 25 Rue de Chabrol, 75010 Paris. SI vous avez besoin d’évasion, venez découvrir les vins d’Argentine que vous pourrez accompagner d’empañadas faits maison à partager.
  • Le Café du Passage : Bar au 12 Rue de Charonne, 75011 Paris. Endroit idéal pour découvrir des vins de producteurs du pays. L’âme de cet endroit est cosy et jazzy.
  • Monsieur Henri : Bar au 8 Rue de Picardie, 75003 Paris. Nouveau concept, ici vous dégusterez des vins nature et biodynamiques. Vous pourrez les accompagner de tapas ou planches de charcuterie selon vos goûts et votre appétit.
  • Au fond du bar : Bar au 15 Rue Simart, 75018 Paris. Le bar dispose d’une carte de planches ou de tapas pour accompagner votre dégustation de vin.
  • O Comptoir du Sud-Ouest : Bar au 167 Rue Saint-Martin, 75003 Paris. Ce lieu regorge de surprises du terroir grâce à une carte des meilleurs vins, des meilleurs formages et de la meilleure charcuterie.

Anticiper votre pot de départ

Tous ces endroits sont des endroits dignes d’un pot de départ réussi, et ils vous permettront de pouvoir réserver bien-sûr, mais également de privatiser l’espace afin de pouvoir avoir la place pour que votre équipe entière soit accueillie. La privatisation peut vous offrir des offres spéciales, des happy hours uniques et surtout la certitude de passer un moment entre vous. Afin de laisser une empreinte de vous digne de ce nom auprès de votre communauté professionnelle, certaines plateformes vous attendent et vous ouvrent les portes de la réservation ou la privatisation de tous les meilleurs endroits de Paris. Grâce au système de recensement des meilleurs endroits de Paris, les plateformes de réservation offrent des avantages qui peuvent embellir votre soirée tout en vous offrant le meilleur pour votre pot de départ, fini les limitations du nombre de personnes, les lieux décevants et les ambiances ratées. Vous vous assurez de réussir votre « dernière » avec brio.

Un vin cher est-il toujours un bon vin?

Published / by misvignerons / Leave a Comment

Beaucoup de personnes consomment du vin de manière régulière ou occasionnelle, sans pour autant s’y connaître réellement en ce qui concerne sa qualité. Effectivement, en tant que néophyte, on ne sait pas forcément toujours sur quoi se baser pour dire qu’un vin est bon ou mauvais. En revanche, il est vrai que l’on peut l’apprécier ou pas en se basant sur des goûts personnels, qui seront parfois indépendants de la qualité du vin. Ici, on se concentrera sur le vin rouge.

Qu’est-ce qu’un bon vin?

Normalement, on se base sur 3 critères pour définir la qualité d’un vin rouge :

Le vin n’a pas de défaut

Il ne doit pas avoir subi d’altérations. Cela n’est en aucun cas un jugement subjectif. On peut trouver des défauts au vin sur le plan visuel, gustatif ou olfactif, mais le sens olfactif s’avère être le plus déterminant pour l’évaluation de la qualité d’un vin.

Le premier défaut est l’oxydation. Trop d’oxygène en contact avec le vin signifie qu’il vieillira prématurément. Le produit aura une odeur de pomme, pomme verte ou de noix verte.

Le 2è défaut est la réduction. Contrairement au cas précédent, ici il s’agit d’un manque d’oxygène. On aura des odeurs de souffre qui vont se dégager : à savoir des odeurs d’œuf pourri ou de caoutchouc. Il peut arriver que le manque d’oxygène se produise lors du processus de vinification, ou lorsqu’on laisse un vin vieillir en bouteille. Par contre, il est possible que cette odeur plutôt désagréable disparaisse au bout de quelques minutes à l’aération du verre de vin.

Ensuite, on a les exogènes, qui sont des problèmes liés à des éléments extérieurs au vin. Par exemple, un bouchon de mauvaise qualité, peut fixer les odeurs, et de ce fait, garder une odeur de moisi ou de solvant… Il existe également les altérations microbiennes, qui peuvent se produire si on laisse une bouteille ouverte quelques jours. Elles vont rendre le vin plus acide.

Le vin est équilibré

Pour le vin rouge, on a 3 axes à prendre en compte : l’acidité, le tanin et l’onctuosité. Aucun des axes ne doit écraser les autres. Un excès de tanin donnera un vin astringent, amer et asséchant. Tandis qu’un excès de gras donnera un vin lourd et écœurant. Il faut donc un bon équilibre pour avoir un bon vin, ni trop acide, ni trop onctueux, ni trop amer.

Le vin a une bonne longueur en bouche

Cela signifie que les arômes restent en bouche pendant 10 à 20 secondes après avoir avalé la gorgée ou après avoir recraché (comme les dégustateurs professionnels). Pour avoir un tel vin, il faut avoir du raisin de qualité, et surtout à la bonne maturité.

Bon vin égal à vin cher?

Il est clair que de manière générale, un vin cher est meilleur qu’un vin bon marché. La raison principale est que le prix élevé est souvent dû au temps de préparation, au fait que la vendange soit manuelle ou que des fûts en chênes fumés soient utilisés avec des arômes prédéfinis. On pourra trouver des vins de qualité sur le site jean-merlaut . De plus, certaines dégustations à l’aveugle ont déjà été faites pour des experts en vins, et les statistiques montrent qu’effectivement les dégustateurs professionnels ont tendance à préférer les vins les plus chers.

En revanche, il faut savoir que le prix des vins va aussi être choisi en fonction de la loi de l’offre et de la demande. C’est-à-dire que, plus un produit sera demandé, et plus son prix aura tendance à augmenter. Le nom de la marque va aussi influencer le prix du vin. En effet, une marque bien cotée, avec une bonne campagne marketing / publicitaire pourra augmenter le prix de ses vins. Ainsi dans ce cas, certains vins haut de gamme n’auront pas forcément un rapport qualité/prix correct.

Ne vous méprenez pas, pas besoin de se ruiner en achetant un vin très haut de gamme, pour pouvoir avoir de la qualité. Sans oublier que vous pourriez être déçus, car certaines dégustations à l’aveugle organisées pour des amateurs ont montré que les vins les plus chers n’étaient pas forcément ceux choisis comme étant les meilleurs. Donc choisissez plutôt un vin qui correspond à vos moyens financiers, et basez-vous sur vos préférences personnelles pour le choix de votre vin.

Comment fabriquer une étagère à vin en bois ?

Published / by misvignerons / Leave a Comment

De nos jours, divers meubles sont fabriqués avec des palettes en bois recyclés. Vous pourrez en fabriquer 7 différents en seulement moins de 2 heures sur le site du sikana TV : la préparation de la palette, le relooking du bois, la création du mobilier de rangement comme une étagère à épice et un porte-manteau, les réparations ou créations de meubles de salon comme la bibliothèque, le meuble à TV, le bureau, la table basse et la table à café, l’élaboration des objets de décoration comme le bougeoir et les porte-photos, la fabrication des chaises et les créations pour animaux et jardin.
Toutefois le meuble le plus utilisé de nos jours est l’étagère à vin en palette. Créez une étagère à vin en bois en choisissant des bois recyclés de très bonne qualité pour la dureté et l’efficacité de votre meuble.

bouteildevin

Les matériels requis

  • une palette en bois bien choisie
  • des clous de 40 mm
  • des gants de protection
  • un pied de biche
  • une pincette
  • un mètre
  • un écart de menuisier
  • un crayon
  • une scie ronde
  • une scie sauteuse
  • une chipoteuse
  • une courge à bois
  • une ponceuse
  • un papier de verre à grains moyens et à grains fins

Bien sûr, il ne faut surtout pas oublier de bien choisir son rabot électrique pour une finition parfaite.

Les étapes de la construction

  • coupez les planches de la palette en utilisant une scie à partir de l’extrémité, dans le but de conserver les parties bleues
  • enlevez ces parties bleues en utilisant une scie sauteuse ou à la main
  • percez des trous en utilisant une mèche à cercle fin pour obtenir un rond parfait, ou votre plus grande mèche
  • délimitez l’espace à couper en traçant au crayon des cercles jusqu’au bord de votre planche
  • coupez ensuite en ligne droite grâce à votre scie ronde
  • enlevez les copeaux de bois en utilisant un papier sablé après la création des fentes
  • clouez votre fond (la planche) sur la structure déjà coupée précédemment
  • pour terminer votre préparation, offrez une teinte rustique à votre porte-bouteille de vin, en y étalant de l’huile danoise. Vous pourrez également la peindre de la couleur que vous préférez, ou la laisser telle qu’elle

Le domaine viticole du Quinta do Estanho au Portugal

Published / by misvignerons / Leave a Comment

Sur les coteaux escarpés et pierreux du Douro, la vigne produit, avec la bénédiction du soleil et grâce à l’art de l’homme, un nectar digne de la table des Dieux. Le Douro a eu une renommée archéologique antérieure à celle de son vignoble. En effet, passèrent par cette région, des peuplades qui découvrirent la richesse de son sous sol, dont elles exploitèrent l’or et l’étain qui y abondaient. Puis l’on passa de l’étain au vin. Sur la rive gauche de la rivière Pinhão, reconnue comme ancestrale, s’étend le domaine de la Quinta do Estanho (= étain) qui porte le nom du minéral qui y foisonnait.

Une fois celui-ci extrait du sous-sol, l’on se mit aussitôt à cultiver la vigne. Ce fut au prix de la sueur et des larmes que les terrasses furent construites et les vignes plantées : de nobles cépages qui, grâce à un microclimat favorable et à une altitude de 300 mètres, produisent des nectars dignes d’amener le domaine de la Quinta do Estanho à faire partie de la première région appellation contrôlée de « Vins de Factorerie », en 1757, sur décision de Sebastião José de Carvalho e Melo, Marquis de Pombal et Premier Ministre de Sa Majesté le Roi Joseph 1 er. Tout allait bien lorsque s’abattit le phylloxéra qui détruisit tout, semant la tristesse et le découragement.

C’est pourquoi, du domaine de la Quinta do Estahno, jadis somptueux, il ne reste aujourd’hui, et à l’état de ruines, qu’une maison et un chai dont les vestiges sont actuellement le logotype de ses produits. Au cours de la seconde partie de notre siècle, Jaile Acàcio Queiroz Cardoso, avocat, rentre du Brésil et, imprégné de l’ancestrale tradition viticole et vigneronne familiale, il se lance dans la reconversion de la propriété.

A la force du poignet, aux prix de nombreux sacrifices, il réussit à reconstruire le domaine et il lui donne son aspect d’aujourd’hui : tradition, modernité et cépages sélectionnés : Touriga Franca, Tinta Roriz, Tinta Barroca et Mourisco pour les vins rouges ; Malvaizia Fina, Malvaizia Grossa, Gouveio et Rabigato pour les vins blancs. Et pour que la tradition ne se perdre pas, il initie ses fils à l’art de bien cultiver et de produire les vins déjà réputés, porteurs du nom « Quinta do Estanho ».

RUBY
Vinification : Vinifié par le processus traditionnel dans des pressoirs en granit et une fermentation prolongée, le Porto Ruby est foulé avec les pieds les deux premiers jours, et est suivi de remontages toutes les 4 heures.
Degustation : Ceci permet l’obtention d’un vin au bouquet et au goût très fins. Robe rouge. Nez fruité, avec des notes d’épices. Bouche aux tanins nobles, bonne structure. Bonne finale.

 

VINTAGE CHARACTER
Vin de Porto aux caractéristiques organoleptiques exceptionnels, auquel l’Institut des Vins de Porto a reconnu le droit d’usage de l’appellation Vintage Character.
Encepagement : Touriga Franca, Tinta Roriz, Tinta Barroca et Mourisco.
Degustation : Robe rouge. Arômes francs et fruités. Vin vigoureux, fruité, aux tanins jeunes, veloutés et agréables. Il se bonifie en bouteille.

 

LATE BOTTLE VINTAGE 1998
L’Institut des Vins de Porto a reconnu le droit d’usage de l’appellation « Late Bottle Vintage » et autorise l’indication de son millésime sur l’étiquette.
Encepagement : Touriga Franca, Tinta Roriz, Tinta Barroca et Mourisco.
Vinification : Vin de Porto produit seulement lorsque les conditions du millésime sont extrêmement favorables, avec des dispositions exceptionnelles. Vieillissement pendant 4 ou 6 années dans des tonneaux de chêne avant d’être mis en bouteille.
Degustation : Robe profonde et dense. Nez chocolaté, plutôt fin. Bouche ronde, riche et puissante. Présence des tanins, finale puissante mais fraîche.

 

Sous-sol de schistes, situation en coteaux très abrupts du Douro supérieur.
Encepagement : Touriga Franca, Tinta Roriz, Tinta Barroca et Mourisco.
Vinification : Ce vin est le résultat d’un assemblage d’une sélection de vieux vins qui se complètent les uns les autres et créent une parfaite harmonie. Elaboration de façon traditionnelle, les raisins sont écrasés aux pieds durant les 2 premiers jours puis sont remontés régulièrement toutes les quatre heures. Ses tanins nobles lui donnent un bon potentiel pour vieillir en bouteille.
Degustation : Robe rubis, claire et dorée, avec des notes acajou. Au nez des senteurs de fruits noirs, de confiture de figue, de la griotte et une pointe de fruits secs, écorces d’oranges, pruneau. L’aération est sur des notes plus chaudes, le caramel, la noix. De la douceur et du fruit en bouche sur de la quetsche, de la pomme séchée, des épices. De l’harmonie et de l’équilibre.

 

Encepagement : Touriga Franca, Tinta Roriz, Tinta Barroca et Mourisco.
Degustation : Robe claire et ambre. Superbe nez grillé, café, senteurs de fruits secs, amandes grillées. A l’aération nous sommes sur des notes de pruneaux, raisins de Corinthe. Une attaque ample et généreuse qui gagne rapidement en volume sur des notes d’épices, de pralin, de cerise kirschée. On y trouve déjà une légère touche acidulée. Il révèle un vieillissement bien réussi et garde encore sa vigueur. Superbe finale complexe qui reste fraîche.

 

Encepagement : Touriga Franca, Tinta Roriz, Tinta Barroca et Mourisco.
Degustation : Robe ambre foncée. Nez riche, complexe, noix de pécan, noisette, cacaoté. Bouche ronde, volumineuse, riche et puissante…Forte personnalité marquée par le bois. Superbe finale.

 

AGED TAWNY 40 ANS 19.7%
Encepagement : Touriga Franca, Tinta Roriz, Tinta Barroca et Mourisco.
Degustation : Robe ambre plus foncée. Nez plus crémeux, belle complexité. Arômes francs, agréables, avec une évolution sur les arômes tertiaires, complexe d’épices. Vieillissement très bien équilibré, avec une évolution des arômes et des saveurs de « vinagrinho » très nobles, en harmonie parfaite avec les notes boisées.

 

Encepagement : Touriga Franca, Tinta Roriz, Tinta Barroca et Mourisco. 18hl/ha.
Vinification : Elaboration selon les méthodes traditionnelles, en pressoirs de granit. Embouteillé au plus tard le 30 Juin après 3 ans de fût.
Degustation : Robe très dense et profonde à reflets violacés. Le nez est envoûtant, marqué par les fruits noirs, la gelée de mûres. Une pointe de réglisse, de chocolat et de menthol à l’aération. L’attaque est ample, faite de velours, gorgée de fruits écrasés où se mêlent les épices, les notes cacaotées légèrement torréfiées. La finale très pure, droite est presque minérale.

 

Encepagement : Touriga Franca, Tinta Roriz, Tinta Barroca et Mourisco.
Vinification : Elaboration selon les méthodes traditionnelles, en pressoirs de granit.
Degustation : Robe gelée de mûre. Nez sur les fruits noirs frais, mûre, myrtille, notes de tabac blond, pain d’épices. Bouche riche, soyeuse, veloutée avec une présence sur les fruits. Tanins riches et complexes malgré sa jeunesse. Il a de grandes perspectives d’avenir.

 

Encepagement : Touriga Franca, Tinta Roriz, Tinta Barroca et Mourisco.
Vinification : Elaboration selon les méthodes traditionnelles, en pressoirs de granit.
Degustation : Robe pourpre avec beaucoup de matière. Nez torréfié, avec des nuances fruitées. Superbe de complexité. Vin vigoureux avec des tanins nobles, mais d’une grande subtilité, ronds et persistants. Les arômes tertiaires sont déjà bien présents. Un agréable travail en bouteille se note déjà, avec une évolution excellente, qui permet au vin de continuer son vieillissement en bouteille. Belle finale, longue et riche.

 

Vinification : Vin qui a été tanisé lors de sa vinification et qui a séjourné en fûts de bois.
Degustation : Robe blanche et dorée. Beau nez de raisins. Vin qui a une bonne personnalité : on y sent l’influence aromatique des malvoisies et un bon équilibre lors de la dégustation.

 

Vinification : Vin qui a vieilli dans des fûts de bois vineux.
Degustation : Robe jaune, intense et dorée. Très beau nez complexe et riche. Arômes et bouquet fins et agréables lorsqu’il vieillit. Saveurs suaves et agréables, dont on remarque le bon vieillissement. Bouche ronde et volumineuse.

 

Acquérir un domaine viticole en Provence

Published / by misvignerons / Leave a Comment

Acquérir un domaine viticole en Provence présente de nombreux avantages pour le futur propriétaire. Que l’achat soit lié à une vraie passion pour le vin ou un simple investissement, acquérir un domaine viticole à vendre en Provence n’est pas seulement dédié aux viticulteurs. Comment devenir propriétaire d’un domaine ? Pourquoi choisir la Provence ?

Propriétaire d’un vignoble, comment le devenir ?

Bien nombreux sont ceux qui un jour souhaitent se reconvertir dans le vin. Si l’envie est belle est bien présente, il faut noter que cette étape demande un investissement en temps, et en argent. Se lancer dans un investissement, c’est avant tout évaluer minutieusement le futur achat. Même si le vin est une passion pour vous, sachez qu’à partir du moment où la propriété représente une taille importante, tout le projet va du simple investissement passionnel vers une réelle gestion d’entreprise. Il va ainsi falloir évaluer le potentiel de l’investissement.

Tout se résumera à la gestion des stocks, aux résultats escomptés et réels et tout ce qui entre dans le domaine de la gestion d’entreprise. Il faut savoir que, investir dans un domaine viticole c’est devoir, savoir et pouvoir gérer la récolte, le vin en baril, la mise en bouteille, le vin en bouteille et la vente.

Si beaucoup pensent que ce ne sont que les Chinois qui osent tenter l’aventure, il faut savoir que 60% des achats de vignobles sont toujours actuellement réalisés par des investisseurs français. Les écarts de prix sont importants selon la taille du vignoble et les appellations. On trouve aujourd’hui des agences qui présentent des domaines proposés à moins de 800 000 euros. Mais selon les experts, il est préférable d’investir plus de 2 millions d’euros si l’on veut que l’investissement soit intéressant.

Vous direz que c’est impossible de faire un tel investissement et qu’il ne sera jamais possible de se voir accorder un emprunt d’une telle somme. Il faut de ce fait trouver un autre moyen de financement. Pour cela, il y a le GFV ou groupement foncier viticole. Autrement dit, le principe consiste à délocaliser le foncier. C’est-à-dire, faire porter le poids financier à des tiers pour pouvoir assurer de votre côté la possibilité de garantir le développement commercial ainsi que les moyens de production.

Pourquoi investir en Provence ?

Investir en Provence, c’est profiter d’une situation géographique exceptionnelle. Elle est en effet un territoire stratégique pour la production de vin et le commerce. Sa situation placée au centre des grands axes nord-sud et est-ouest, de l’arc méditerranéen, La Provence constitue un pont reliant au reste du monde. Elle dispose du premier port de Méditerranée, du port fluvial d’Arles, de deux gares TGV et un réseau routier important. Grâce à cette situation de choix et ses infrastructures, l’administration de la localité a mis en place un organisme qui assiste les investisseurs dans leur projet de

développement et d’implantation dans la localité. Pour la production de vin, ses 9,9 millions de visiteurs par an peuvent apporter un souffle à votre projet.

Une vigne en bonsaï… Oui, c’est possible !

Published / by misvignerons / Leave a Comment

Les amateurs de bonsaïs, (bonsaïka en nippon) adorent miniaturiser les différentes espèces d’arbres afin d’en faire des collections qu’ils gardent dans leur jardin ou sur le balcon. Certaines espèces de bonsaïs qui tolèrent le manque de lumière ou apprécient l’ombre peuvent même être gardées à l’intérieur. Ils peuvent ainsi apporter une touche zen et originale à la déco intérieure. Depuis quelques années, les bonsaïka ont réussi la prouesse de transformer la vigne (vitis vinifera) en bonsaï, ce qui est remarquable compte tenu du fait qu’il s’agit plutôt d’une liane ligneuse et non d’un arbre à proprement parler. Elle est également dotée de grandes feuilles souvent difficiles à miniaturiser en suivant les techniques japonaises ancestrales. Explications…

Comment transformer un cep de vigne en bonsaï ?

C’est la question que se posaient les amateurs de bonsaï qui souhaitaient enrichir leur collection d’une vigne miniature. Pour ce faire, les bonsaïka expérimentés récupèrent dans les vignobles les ceps de vignes âgés de 15 à 20 ans qui n’ont donc que peu d’intérêt pour les vignerons en termes de production. Les vignes sont taillées, après la chute des feuilles et jusqu’au mois d’avril, en veillant à conserver au moins un bourgeon sur la branche qui fera office de tire-sève. Les pieds sont ensuite sortis de terre et les anciennes racines sont coupées. Il faut ensuite installer les vignes dans des petits pots de culture et les placer de préférence en serre afin de favoriser la repousse des nouvelles racines. Au bout de deux mois et grâce à des soins et un suivi appropriés, le vulgaire pied de vigne devient un pré-bonsaï, soit un plant prêt à être travaillé pour devenir un vrai bonsaï !

En protégeant votre bonsaï de vigne et en lui apportant les soins dont il a besoin, il restera en bonne forme pendant de longues années. En plus d’égayer votre jardin ou votre balcon, la vigne en bonsaï, accompagnée d’un box vin, peut faire un cadeau charmant et original que vous pouvez offrir en toute occasion.

Les soins essentiels à apporter à une vigne en bonsaï

Pour qu’une vigne en bonsaï soit au top de sa forme, il est recommandé de l’exposer au soleil tout en lui apportant l’arrosage dont elle a besoin, sans plus, notamment en été. En cas de fortes chaleurs, mettez-la à mi-ombre. Lors des longues périodes de froid, surtout lorsque les températures descendent à -2°C, il est impératif de protéger la vigne du gel. Faites attention aux gels tardifs qui peuvent aussi causer des dommages à votre bonsaï.

Ceci nécessite bien évidemment plusieurs années de patience et de soins, mais le résultat en vaut la chandelle. Un bonsaï aboutit, comme on en voit dans les expositions dédiées à cet art asiatique, est un réel plaisir pour les yeux et une grande source de quiétude et de sérénité.